///

Les recettes

///

/// Ingrédients

1,2 à 1,3 kg de raisin
1 kg de sucre
(1 jus de citron)


// Difficulté       


  6

  1h

  10 min

Confiture de raisins

Quand nous sommes arrivés à Mercier pour reprendre l'exploitation du Grand-père, tous les 4 rangs et les 4 pieds, chaque parcelle de vigne possédait des arbres fruitiers, des pommiers, des poiriers, des pêchés de vignes et des figuiers.

Préparation

Avec tous ces fruits qui mûrissaient en même temps, et le  » moût  » (le jus de raisin) on faisait une confiture : le Résiné. Elle bouillonnait tout un après-midi sur un feu doux et devenait un dessert très apprécié le soir avec des châtaignes ou le matin sur la tartine de pain dans le bol de lait.
La mécanisation nous a fait supprimer toute cette production. On a gardé sur les terres et autour des maisons quelques fruitiers. Certaines années leur abondance me permet de faire des confitures avec les figues, les prunes, les pêches de vigne… La plus prisée de toute la famille reste la confiture de raisin, le fruit y est à discrétion.

 

Prendre des raisins de cépages merlot ou de cabernet, pas trop mûrs car le fruit en est plus relevé après préparation.
Egrainer les grappes et dans une casserole avec un peu d’eau, faire bouillir les baies pendant 2 minutes.
Dans un moulin à légumes, passer cette préparation pour en retirer la peau et les pépins.
Le jus obtenu est ensuite cuisiné selon la recette des confitures Gelsuc soit 1 kg de jus de fruit et 1 kg de sucre, cuisson 5 minutes.

La réussite et la qualité de la confiture vient surtout du choix des raisins, j’ai essayé avec plusieurs cépages, même avec des raisins de table sans obtenir de bons résultats.
La meilleure confiture que j’ai pu faire était préparée en novembre avec des  » vert jus  » de cabernet (raisins formés tardivement à la pointe des rameaux ).



Accord mets -vin

 

Actualités & boutique